Salon expoprotection

(actualisé le ) par Laurence DEFFAYET

Décembre 2012

Extraits de la conférence « Comment prévenir les RPS ? Conseils et retour d’expérience (APAVE et Bureau VERITAS)
Une intervention est nécessaire pour mettre en lumière le travail invisible qui correspond à l’écart entre le travail prescrit et le travail réel et un des objectifs est de trouver des accords d’une démarche de prévention.
Il faut adapter le travail à l’homme.

Le mode de fonctionnement dans une entreprise est parfois toxique et il y a intérêt de faire évoluer la situation.

La tension organisationnelle doit être combattue par un diagnostic. Au travers un cas concret pris dans le milieu médical, il a été fort de constater que les RPS ont un caractère multifactoriel qui ne peut être mis à jour que par la compréhension du travail.

Les RPS trouvent leur source dans les changements, l’environnement, les modes de coopération, les rythmes, la culture managériale. Aussi on s’interrogera sur la fréquence à laquelle les salariés sont exposés, quels sont les effets négatifs ? (perte de liens, dégradation des relations de travail, glissement de tâches, flot d’informations, dysfonctionnement de moyens d’information, changement fréquents de planning, quels sont les effets positifs ? (solidarité, ressources). Dans le diagnostic il faut avoir une vision globale du travail.
Il est intéressant aussi de détecter les TMS et l’usure qui sont les conséquences des RPS.

Les solutions préconisées sont de remédier à la désorganisation du travail, de créer des conditions favorables de travail, de planifier le travail, de générer des modes de coopération efficaces et de favoriser des temps d’échange.

On se doit d’évaluer les RPS en lien avec le document unique. Il faut identifier les facteurs clés par unité de travail et les retranscrire dans celui-ci. En effet les RPS sont des sujets tabous dans les entreprises. Or il faut porter assistance à autrui quand la situation est grave.
Il faut que les salariés participent à l’évaluation des risques lorsque l’entreprise entreprend cette démarche. Il faut penser à l’importance de la logistique d’un entretien avec les salariés à savoir un lieu adapté et non par exemple à côté du bureau du DRH.

Il faut remédier à la méconnaissance des salariés entre eux et à leurs fonctions exactes avec notamment un organigramme à jour.
Il faut combattre la déshumanisation au travail et instituer par exemple une charte d’usage des portables à savoir que l’on est pas obligé de répondre à des messages à des heures très tardives.